Chapitre II – Les tests primaires

 

Après ces premières observations et considérations, voici quelques tests simples à réaliser chez vous pour pouvoir authentifier votre météorite.

 

Matériel : Une balance, un récipient et de l’eau, une ficelle, une scie à métaux et du papier de verre.

Astuce : Ne pas utiliser d’aimant !

Ce que l’on cherche : plus d’informations sur la nature de la météorite, avec le magnétisme, sa densité, et son apparence intérieure.

 

1)   Le magnétisme

 

Sur de nombreux sites, il est recommandé de tester les météorites avec un aimant, pour savoir si elles sont magnétiques ou pas (ce sera le cas pour une grande majorité d’entre elles). Si cette méthode peut donner une première indication (mais attention toutefois, certaines d’entre elles comme les achondrites ou les météorites lunaires et martiennes sont peu ou pas magnétiques), nous déconseillons vivement d’utiliser cette technique. Cela affecte en réalité les propriétés de la météorite, et l’usage de l’aimant fait perdre des informations importantes sur sa nature lors d’analyses en laboratoire. Mais nous avons une technique alternative, et pour cela, consultez le Chapitre VI – Astuces !

 

2)   Le poids et la densité

 

Le second test assez révélateur que vous pouvez faire à moindres frais est tout simplement de peser (avec une balance) et sous-peser (en main, avec une autre roche bien terrestre dans l’autre main pour référent) la météorite.

La mesure à la balance vous permettra d’avoir plus de données sur votre météorite.

Le fait de sous-peser la météorite dans une main, en ayant dans l’autre main une roche bien terrestre en référent, vous permettra de juger à peu près de sa densité. La densité dépend de la composition chimique. Ainsi, une météorite très riche en métaux aura une densité bien plus forte. Voici quelques chiffres (densités croissantes) qui vont vous aider à déterminer cela :

 

- Roches terrestres : 2,7 à 2,8 g/cm3

- Météorites de type chondrites carbonées (CI et CM) : 2.1 à 2,7 g/cm3

- Météorites lunaires : 2,7 à 3,1 g/cm3 (brèches feldspathiques) et basaltes : 3,2 à 3,4 g/cm3

- Météorites martiennes : 3,1 à 3,15 g/cm3

- Météorites de type achondrites : 3 à 3,3 g/cm3

- Météorites de type chondrites carbonées (CV, CK, CR) : 3 à 3,5 g/cm3

- Météorites de type chondrites ordinaires (dites pierreuses) : 3 à 3,6 g/cm3

- Météorites mixtes (pallasites et mésosidérites avec ≅ 50 % de silicate) : 4,5 à 7 g/cm3

- Météorites de type sidérites (dites ferreuses): 7 à 8 g/cm3

 

Une méthode plus précise pour mesurer la densité de la météorite est d’utiliser la poussée d’Archimède : « Tout corps plongé dans un liquide reçoit une poussée verticale dirigée de bas en haut, égale à la masse du volume du liquide déplacé ».

 

1 – Peser avec une balance précise votre météorite. Notez le résultat (Résultat 1 en grammes).

2 – Enlevez la météorite de la balance, puis disposez-y un récipient rempli à moitié d’eau. Une fois disposé, remettez à 0 g la balance, avec la fonction « Tare ».

3 – Accrochez avec un bout de ficelle votre météorite pour la faire pendre dans le récipient, sans qu’elle repose au fond. Plongez la météorite dans le récipient. Vous allez obtenir un second résultat (Résultat 2 en grammes).

4 – Procédez à l’opération suivante en 2 étapes :

 

Étape 1 : Résultat 1 (grammes) – Résultat 2 (grammes) = Volume de la météorite en cm3.

Étape 2 : Résultat 1 / Volume de la météorite = Densité de la météorite en g/cm3.

 

 

3)   Le polissage et l’observation intérieure

 

Un dernier test que vous pouvez réaliser facilement et qui vous apportera de nombreuses informations précieuses, est l’observation de l’intérieur de votre météorite.

 

Avec une scie à métaux, essayer de couper un bout de votre météorite. Polissez la partie intérieure avec un papier de verre pour pouvoir mieux observer à l’œil nu avec une bonne lumière, une loupe ou avec un microscope. La partie coupée, appelée un talon, vous permettra d’observer de nombreux éléments qui peuvent indiquer que vous avez une météorite :

 

Couleurs : gris clair à gris foncé dans lequel on peut observer des grains de métal. Si vous en observez, cela est un excellent signe indiquant que vous possédez très probablement une météorite. Quelques types de météorites peuvent présenter des couleurs pouvant aller du vert foncé au noir, mais sans grains de métal.

Chondres : petites sphères régulières. Si vous observez ces petites sphères, qui peuvent être très petites et nombreuses, cela est également un très bon signe en faveur de l’origine météoritique de votre découverte.

 

Dans le cas où votre découverte a un aspect métallique et avec une densité élevée :

 

Si vous observez des bulles, c’est un indicateur que vous êtes en présence d’un laitier (résidu de fonderie, voir Chapitre IV – Les pseudo-météorites).

Suite au Chapitre III - Les tests d'expertise