Chapitre V - Comment reconnaître les différents types de météorites : astuces d’identifications

 

Nous allons vous présenter 4 types de météorites connues, ainsi que des astuces pour les reconnaître et les identifier facilement.

 

 

1)   Les Chondrites

 

 

- Croûte : Selon si elle est fraîche, ancienne, ou à demi ensevelie la croûte ne sera pas pareille. Mais les chondrites ont une croûte allant du noir mat, si elle est fraîchement tombée, au brun si la chute est ancienne. Elles sont parfois légèrement rouillées, d’une texture un peu granuleuse et fine. Il est possible que la météorite soit orientée : certains bords sont arrondis sous l’effet de la traversée de l’atmosphère.

 

- Texture intérieure (si possible) : Les chondrites tiennent leur nom de sphérules de silicates nommées « chondres ». Ils remplissent plus ou moins la matrice de la météorite. Les chondres, sous forme de petites billes, sont de couleurs plus sombres que la matrice qui est quant à elle en général gris clair.

 

- Poids / sensations de densité : Les chondrites sont des météorites pierreuses. Leur densité est supérieure à celle des roches terrestres : de 3,6 à 3,9. Elles paraîtront donc assez lourdes en main comparée à une roche terrestre.

 

- Aimant : Rappel : ne pas utiliser d’aimant ! (Voir Chapitre VI). Selon la teneur en fer nickel de la météorite, le détecteur de métaux (application Smartphone) réagira plus ou moins.

 

- Oxydation (rouille) : Possible sur la croûte.

 

 

2)   Les Achondrites

 

 

 

- Croûte : Les achondrites ont une croûte fine et très brillante, notamment pour les météorites riches en calcium (type HED). La couleur de la croûte peut aller du noir très brillant au beige crème (type Aubrite).

 

- Texture intérieure (si possible) : Elles peuvent avoir une texture fine, ou brèchique (fragments anguleux dans une matrice fine). Les achondrites n’ont donc pas de chondres (« a » privatif, cela les différencie des chondrites). Elles ont des matrices de couleurs claires, du gris et vert selon les types de météorites. En réalité on trouve une multitude de nuances colorées dans les achondrites.

 

- Poids / sensations de densité : Les achondrites sont des météorites pierreuses. Leurs densités peuvent être assez proches des roches terrestres.

 

- Rappel : ne pas utiliser d’aimant.

 

- Oxydation (rouille) : Possible sur la croûte.

 

 

 

3)   Les météorites ferreuses  (sidérites)

 

 

 

- Croûte : Les météorites ferreuses possèdent une croûte de fusion noire, mate, fine. Leur surface aura été travaillée par la traversée de l’atmosphère avec des formations de regmaglyptes, ou autres signes d’orientations, lignes de fuites, etc.… De plus, si la météorite est restée longtemps dans un environnement humide, celle-ci peut avoir rouillé.

 

- Texture intérieure (si possible) : Les sidérites sont des météorites constituées de métal : l’aspect intérieur est donc principalement métallique, avec des formes qui peuvent être révélées à l’acide.

 

- Poids / sensations de densité : Les sidérites sont les plus denses des météorites : de 7 à 8 g/cm3 (par comparaison, les roches terrestres ont une densité de 2,7 à 3 g/cm3). Par rapport à leur volume, elles seront donc très lourdes.

 

- Aimant : Les sidérites sont évidemment les météorites qui réagissent le mieux au test de l’aimant, avec leur taux de fer très élevé. Mais toutefois : les tests à l’aimant sont fortement déconseillés !

 

- Oxydation (rouille) : Elles ont souvent un aspect de bloc très rouillé.

 

4)   Les Pallasites

 

 

- Croûte : Les pallasites sont les plus connues et esthétiques des météorites ferreuses. En réalité, elles sont ferreuses et pierreuses : on dit que ce sont des météorites mixtes. Elles sont constituées de moitié de métal, et d’une autre moitié de cristaux d’olivines qui peuvent être translucides. La croûte est similaire à celle des sidérites. De plus, si la météorite est restée longtemps dans un environnement humide, celle-ci peut rouiller.

 

- Texture intérieure (si possible) : Les pallasites sont des météorites constituées de métal et de cristaux d’olivine. La matrice métallique pourra être révélée avec le test à l’acide pour dévoiler de belles figures de Widmanstätten. Les cristaux d’olivines quant à eux sont dispersés dans la matrice, et peuvent avoir des tailles diverses. Translucides si on coupe la météorite en tranche, les cristaux ont une teinte allant du jaune miellé au vert clair.

 

- Poids / sensations de densité : Les pallasites, à moitié constituées de métal, sont également assez denses : de 4,5 à 7 g/cm3. Par rapport à leur volume, elles donnent la sensation d’être beaucoup plus lourdes qu’une roche terrestre.

 

- Aimant : Les pallasites réagissent très bien au test de l’aimant, avec leur taux de fer très élevé. Attention aux doigts !

 

- Oxydation (rouille) : Souvent !

Suite au Chapitre 6 - Astuces